Accueil » Textile » Comment j’ai fait un corps à baleines 18ème

Comment j’ai fait un corps à baleines 18ème

J'ai fait un corps baleiné

…en une semaine

L’idée de faire un corps à baleines – ou corps baleiné – d’après les modèles du 18ème siècle me trottait depuis longtemps dans la tête (depuis très longtemps même si on considère que j’avais commencé à dessiner un patron quand j’étais au lycée). Il y a un peu plus d’un an, je me suis enfin lancée.

Petit hic, l’évènement pour lequel je souhaitais le porter n’était qu’une semaine plus tard.

Et une semaine, ça passe très vite.

Comment j'ai fait un corps baleiné 18eme

Avant de vous montrer comment j’ai réalisé ce corps à baleines d’après des sources du 18ème siècle, je tiens à préciser plusieurs choses.

Tout d’abord, même si j’avais déjà réalisé pas mal de corsets avant, c’était la première fois que je faisais un corps baleiné à proprement parler.

La confection d’un corps baleiné est assez similaire à celle d’un corset. Ce qui change surtout c’est le patron, la forme.

Ensuite, le modèle que je vous présente ici est avant tout une toile. C’est un essai, un brouillon pour un autre vêtement à venir. C’est pourquoi j’ai choisi un tissus « moderne », et c’est aussi pour cette raison que j’ai fait les coutures des coulisses à baleine à la machine (et c’était déjà très très long !).

Ce n’est donc pas une réplique d’un vêtement historique mais plutôt une petite fantaisie inspirée par la mode du 18ème siècle.

Pour dessiner mon patron, je me suis basée sur les gravures de corps à baleines de l’Encyclopédie Diderot (milieu du XVIIIème siècle).

J’ai choisi d’utiliser des répliques de baleine en plastique pour la structure. La prochaine fois j’utiliserai de la ficelle, ce qui donne un résultat plus fin et plus souple. C’est aussi, comme vous pouvez vous en douter, beaucoup plus long à coudre !

Maintenant que ces petites précisions sont faites, laissez-moi vous emmener dans les coulisses.

Tracé du patron et essayage

Fabrication Corps baleiné 18e
Corps baleiné 18e envers

J’ai tout d’abord dessiné mon patron en adaptant les planches des corps baleinés de l’Encyclopédie Diderot à mes mesures. Je l’ai ensuite reporté sur mon tissus, ma doublure et sur une toile un peu épaisse que j’ai utilisée comme entoilage.

J’ai tracé et cousu les coulisses des baleines sur ma doublure et mon entoilage, mais pas sur le tissus que j’ai utilisé à l’extérieur. Les baleines sont ainsi prises entre la doublure et l’entoilage. Je ne souhaitais pas que les coutures des baleines soient visible à l’extérieur du corps baleiné.

Pour essayer la toile, il est indispensable que les baleines soient bien mises en place, sinon on ne peut pas se rendre compte si le corps à baleines est bien ajusté.

Retouches et finitions

Je n’ai eu que très peu de retouches à faire. Et surtout j’ai eu de la chance, je n’ai pas eu à recouper entièrement mon tissu pour avoir un rendu final satisfaisant.

Finitions corps baleiné 18e
Finitions corps baleiné

Par contre les finitions… C’était une tout autre affaire.

Si je savais que ce serait très long de coudre tous ces mètres de biais, je ne pensais pas que ce serais à ce point là. Mais, le rendu final en vaut la peine !

Ruban rouge

Il en faut du ruban pour le laçage !

Un corps à baleines d’inspiration 18ème

Pour le prochain, j’utiliserai un tissus qui se rapproche davantage de ce qu’on peut voir sur les corps baleinés de l’époque.

Je choisirai également un modèle avec un laçage devant. Le laçage dans le dos demande quelques compétences de contorsionniste pour s’habiller sans aide extérieure !

Ainsi que de ne pas être trop pressé par le temps.

Si vous souhaitez vous lancer dans l’aventure et avoir votre corps baleiné, c’est un point que je vous recommande vivement de prendre en compte.

Corps à baleines dos
Corps à baleines détail
Corps a baleine inspiration 18e
Corps à baleines d'inspiration 18ème
Corps baleiné inspiration 18e

Retrouvez la suite de mes aventures au prochain épisode.

Rassurez-vous, la rénovation de l’atelier/boutique avance bien même si j’ai eu quelques contretemps.

J’espère pouvoir ouvrir fin septembre. De cette manière on pourra fêter l’arrivée de l’automne avec l’ouverture de l’atelier !

Robe XVIème

Vous en voulez plus ?

Recevez des surprises et des mots doux dans votre boîte mail

Inscrivez-vous à la newsletter

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.