Les effets du corset

Les effets du corset

… et toutes les salades qu’on entend à ce propos.

Que ce soit à travers les âneries diffusées à grande échelle par les films et les séries, ou bien par la vision fantasmée qu’on a de ce sous-vêtement : petit retour sur les clichés à propos du port du corset et de ses effets.

Corset victorien sur mesure

J’ai remarqué que dès qu’il s’agit des effets du port du corset, tout le monde a un avis bien tranché sur la question. Et souvent, lorsque je m’adresse à quelqu’un qui ne s’intéresse ni de près ni de loin à la reconstitution historique j’ai droit aux même remarques qui reviennent en boucle :

« C’est bien joli mais on ne peut rien faire avec, on ne peut plus bouger »

« On ne peut pas respirer dans un corset »

« C’est très mauvais pour la santé, ça cause des descentes d’organes »

et puis le petit nouveau

« C’est un symbole de l’oppression patriarcale »

Encore une fois, merci aux films et aux séries de propager des clichés sur les effets du corset.

Titanic, Pirates des Caraïbes, Bridgerton, et j’en passe.

Dès qu’un corset est évoqué à l’écran, c’est systématiquement pour l’associer à l’entrave du corps, voire à la frivolité féminine (mais si, vous savez bien, le fameux « il faut souffrir pour être belle »).

Les corsets et les corps baleinés sont ainsi présentés comme des objets de torture archaïque.

Et puis, est-ce que vous avez remarqué qu’on ne parle jamais des femmes qui travaillent au quotidien et qui portent un corset ? Le corset est systématiquement associé à la femme-potiche.

Alors certes, il y avait des femmes, souvent très riches, qui serraient leur corset à outrance et qui ne faisaient rien de leur journée. Mais on oublie trop souvent les femmes de chambre, cuisinières, ouvrières, couturières qui portaient elles aussi un corset sans pour autant que ça les empêche de travailler.

Donc, ce n’est pas parce qu’une femme n’était pas riche qu’elle ne suivait pas la mode. Un peu comme maintenant en fait.

I. « C’est très joli mais on ne peut pas bouger avec »

Idées reçues corset

« On ne peut rien faire avec un corset ». 

Donc là on a l’image de la femme potiche, posée sur un coin de divan et toute engoncée dans ses fanfreluches. Son unique but dans la vie est d’être agréable à l’œil (de l’homme forcément, il est difficile encore maintenant de penser qu’une femme veuille « être belle » pour elle même).

Alors certes, certaines femmes poussaient à l’extrême le laçage de leurs corset, pour avoir la taille la plus petite possible (tightlacing) mais est-ce que c’était une généralité ?

A l’époque où les corsets étaient en vogue, c’est a dire quasiment tout le XIXème siècle, la plupart des femmes en portaient. Oui, ça veut dire que les femmes de chambres, les ouvrières, les cuisinières travaillaient en en portant un. Pensez-vous vraiment que le corset aurait connu cet engouement si son port empêchait réellement de se mouvoir normalement ?

Il existait des corsets d’équitation, des corsets destinés en particulier à certains corps de métier, comme par exemple le corset « the pretty housemaid » (la jolie femme de chambre) proposé par Symington.

Pub Symington

Donc, on peut tout à fait se mouvoir normalement avec un corset. Ce n’est pas un carcan rigide. Les matériaux utilisés pour les baleines sont très souples : fanons de baleine (désormais remplacés par des répliques en plastique de qualité), acier spiralé, corde, et même parfois papier ou rachis de plumes.

C’est donc un outil qui donne une forme au corps, en appliquant une force uniforme dessus. Si vous ne me croyez pas et que vous restez persuadés que le port du corset empêche de bouger normalement, vous trouverez sur internet tout un tas de vidéos où des femmes s’amusent à vous prouver le contraire.

A l’époque victorienne, les corsets aidaient également à répartir le poids des vêtement, jupons et tout, de manière à ce que ce ne soit pas la taille qui supporte toute la masse. Un corset fonctionne ainsi d’une certaine manière un peu comme une ceinture lombaire.

« Oui mais moi j’ai déjà  mis un corset une fois et c’était pas confortable du tout. »

Ah oui ? Et c’était un vrai corset réalisé sur mesure ou est-ce que c’était un bustier de prêt à porter avec des baleines en plastique de mauvaise qualité ? Non parce que si on va par là, moi une fois j’ai déjà mis un soutien-gorge qui n’était pas à ma taille et c’était très inconfortable aussi. Et un corset c’est bien plus délicat à réaliser qu’un soutien-gorge…

Ah, et tant qu’on y est, un corset ne se porte pas non plus sur un soutien gorge, je vous ai vu vous là-bas dans le fond… Ce n’est pas prévu pour, sinon inconfort garantit !

Par contre, oui, en effet c’est une sensation particulière de porter un corset. On ne se tient pas de la même manière, et si on est habitué à se tenir avachi, ça peut demander un temps d’adaptation pour être tout à fait à l’aise. Moi personnellement j’adore, ça m’encourage à avoir une bonne posture.

II. « On ne peut pas respirer dans un corset »

Un autre de ces mythes tenaces (et probablement mon préféré) sur les effets du corset est que qu’il empêcherait les poumons de se remplir correctement.

Une des activités que je pratique, c’est le chant lyrique. Et chanter, ça demande du souffle. Et beaucoup de pression d’air. Est-ce que porter un corset me gêne quand je chante ? Absolument pas. Au XIXème siècle, les chanteuses d’opéra portaient des corsets aussi et elles se débrouillaient très bien avec. Encore une fois, il ne faut pas confondre le port du corset avec le tightlacing.

Si on ne cherche pas à trop serrer le corset, car au final ce n’est pas le but – on cherche plutôt à avoir un certain maintien et à donner une certaine forme au corps – on peut tout à fait respirer normalement. Le corset ne réduit pas la place prise par les poumons dans le corps.

Donc, n’écoutez pas Elisabeth Swann dans Pirates des Caraïbes lorsqu’elle vous dit que les femmes qui portent des corsets ont appris à ne pas respirer. Surtout qu’elle devrait plutôt parler de corps baleinés, mais c’est un sujet pour un autre article. Ecoutez plutôt de l’opéra. C’est bien l’opéra.

Mouvement et corset
Corps baleiné
Les effets du corset

III. « Les corsets ont des effets néfastes sur la santé »

Allez, encore une fois, répétez après moi : porter un corset ne signifie pas pratiquer le tightlacing !

Un corset n’est au final pas plus contraignant qu’une robe moulante (en plus quand vous prenez une grande inspiration il y a peu de chances que vous sentiez les coutures du corset craquer).

« Oui mais on le voit bien sur les photos qu’à l’époque elles avaient la taille très fine. »

Alors, Mesdames, Messieurs, j’ai un scoop pour vous. Aussi étrange que ça puisse paraître à nos esprits modernes, la retouche photo n’a pas été inventée avec Photoshop comme on aime bien le faire croire, mais en même temps que… la photo.

Et puis à l’époque, on n’hésitait pas à rembourrer un peu les hanches et la poitrine pour augmenter l’écart avec le tour de taille et obtenir cet effet « taille de guêpe ». Il existe ainsi des robes XXL du XIXème siècle, avec un tour de taille qui approche le mètre.

« C’est un symbole de l’oppression patriarcale »

Coucou Emma Watson.

Euh comment dire… D’une part ça me fait toujours rire quand des femmes se permettent de critiquer des modes vestimentaires qu’elles n’ont visiblement jamais pris la peine d’essayer.

D’autre part, la mode féminine était au XIXème siècle un univers très féminin. Les femmes se réunissaient pour parler chiffons mais pas que. Et du coup ce n’est pas forcément vu d’un bon œil. Tourner la mode féminine en ridicule, c’était d’une certaine manière un moyen de chercher à empêcher les femmes de se retrouver entre elles.

Et enfin, on oublie trop souvent qu’à cette époque les hommes aussi portaient des vêtements qui donnaient une forme au corps. Jaquettes avec armatures en métal, cols montants empesés qui forcent à garder la tête bien haute… Et qui appuient sur la carotide de l’imprudent qui a le malheur de s’assoupir dans son fauteuil !

Je crois qu’il y a une certaine volonté intemporelle – consciente ou pas – de correspondre à un idéal.

Elle peut se manifester par le port du corset, des talons haut, de soutien-gorge pigeonnants, ou même par le maquillage. Cela peut-être également un moyen de se sentir bien dans son corps. D’avoir davantage de confiance en soi aussi parfois.

Penser que les femmes ne portent des corsets que pour être belles aux yeux des hommes, c’est pour moi considérer qu’une femme ne puisse pas vouloir se sentir belle parce que ça lui fait plaisir. Et je trouve ça extrêmement dangereux.

Je pense que propager des idées reçues sur les effets corset, c’est encore une fois se permettre de dire aux femmes comment elles doivent s’habiller. Et je trouve ça très hypocrite venant de la part de femmes, encore plus quand elles se revendiquent « féministes ».

Les clichés sur les corsets

En conclusion

A part si vous cherchez vraiment à avoir une réduction de taille très importante, vous n’avez pas de soucis à vous faire sur les effets du corset sur votre corps. La sensation d’inconfort avec une réduction de taille inférieure à 10cm est vraiment minime. Et si vous souhaitez obtenir un effet taille de guêpe impressionnant, je vous recommande plutôt de combiner le port du corset avec plusieurs jupons et du rembourrage, comme c’était le cas au XIXème siècle.

Le port du corset peut néanmoins demander un petit temps d’adaptation. En effet, il faut prendre l’habitude de se tenir droit et de ne pas s’affaisser. C’est néanmoins une bonne excuse pour améliorer sa posture si vous vous tenez mal. Porter un corset, c’est se mettre dans un certain état d’esprit. C’est un peu comme quand vous mettez de belles chaussures à talon, avec des vêtements qui vous mettent en valeur et une coiffure un peu recherchée.

Non, il ne faut pas un temps infini pour s’habiller. Oui on peut s’habiller toute seule comme une grande. On peut lacer ses chaussures sans problème. Non, ce n’est pas compliqué pour aller aux toilettes (à par peut-être si vous voulez absolument porter votre corset sur un jean et que la fermeture du jean est coincée sous le corset).

N’oubliez pas que ce n’est parce qu’on est passés à autre chose depuis que la mode des corsets est mauvaise. C’est différent tout simplement. A vous d’expérimenter, de vous faire votre propre opinion et de décider si c’est pour vous ou pas. Mais par pitié, s’il vous plaît, arrêtez de propager des âneries.

Ce n’est pas parce que Hollywood, Netflix, ou même Emma Watson l’a dit que c’est vrai.

Voilà, j’espère avoir fait le tour de ce qu’on peut entendre à ce propos. Je compte sur vous pour en finir avec les idées reçues et rétablir la vérité sur les effets du corset.

Merci d’avance !

 

Nin.

Robe XVIème

Vous en voulez plus ?

Recevez des surprises et des mots doux dans votre boîte mail

Inscrivez-vous à la newsletter

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *